A Istanbul, la place Taksim une forteresse face aux manifestants
A Istanbul, la place Taksim une forteresse face aux manifestants

Des centaines de manifestants sont venus célébrer le 1er mai, accompagné du député de l’opposition Mahmut Tanal, sur la place Taksim d’Istanbul, et se sont fait charger par la police.
Pour le député, qui n’en revient pas d’un tel comportement qui précise même que le gouvernement se comporte comme la pire dictature, va tout de même déposer une plainte pour l’agression de ce jour…

Interdite à toutes manifestations, la place Taksim est devenue une forteresse imprenable.
Le député rappelle que manifester le jour du 1er mai est un droit constitutionnel dans le monde entier, et que le gouvernement n’a donc pas à agir de la sorte.

Les manifestants n’ont pas eu le temps de crier les slogans qu’ils avaient préparé en hommage aux huit personnes décédées lors des manifestations de 2013, de style “tous unis contre le facisme !”… ou encore “l’état meurtrier paiera” …

Les forces de l’ordre ont fait valoir les sommations d’usage puis c’est avec les canons à eau qu’ils ont balayé l’avenue, ensuite, à coups de billes en plastique et de grenades lacrymogènes. Ils ont dispersé les manifestants, qui se défendaient quant à eux, à coups de pierres ou par jets de bouteilles …

Le premier ministre a interdit systématiquement tous les rassemblements sur la place, ce, depuis les trois premières semaines de juin 2013, et face à la dernière victoire de son parti, des dernières élections du 30 mars dernier, il persévère donc dans cet état d’esprit.

Certains manifestants comparent la Turquie à l’Egypte et rappellent qu’ils n’ont pas peur, que le jour viendra où ce sera Erdogan qui tremblera un jour …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.