Un policier condamné à un mois de prison avec sursis de 3 ans pour des faits de coups et blessures
Un policier condamné à un mois de prison avec sursis de 3 ans pour des faits de coups et blessures

Le tribunal correctionnel de Liège vient de condamner ce matin un policier, dirigeant d’un peloton d’intervention, à un mois de prison avec sursis de 3 ans pour des faits de coups et blessures. Les faits remontent au mois de mars 2014. Dans la nuit du 17 au 18, un conducteur avait été interpellé par une patrouille de police Place Cathédrale à Liège et avait subi une remontrance.

Quelques instant plus tard, le même homme avait été aperçu plusieurs fois rôder devant le commissariat de la rue Natalis d’où son interpellation. La police l’avait suspecté de vouloir « chercher les problèmes » avec les forces de police. Lors de son interpellation, l’homme était en possession d’un couteau et d’une matraque. En le plaçant en cellule, les policiers avaient trouvé un autre couteau caché dans ses chaussettes. En présentant de la résistance, un policier, qui n’est autre que le dirigeant d’un peloton d’intervention, a voulu intervenir et a plaqué l’interpellé au sol pour le calmer d’où le dépôt de plainte. Selon les images captées par les caméras de surveillance du commissariat, le policer aurait saisi l’individu par la gorge avant de la projeter au sol.

Selon les déclarations du juge, cette intervention « de force » n’avait pas lieu d’être vu que l’individu était maitrisé via les menottes. Il a été condamné à un mois de prison avec sursis de 3 ans, pour des faits de coups et blessures. Un appel sera déposé contre ce jugement, jugement qui a suscité l’incompréhension, le désarroi et la colère du syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS). Selon des informations de L’Avenir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here