La socialiste Eliane Tillieux, Ministre Wallonne de l’intégration sociale, a jugé inconvenable, le projet du libéral Freddy Breuwer qui oblige les étrangers nouvellement arrivés à apprendre le français, condition sinequanone pour toucher le revenu d’intégration sociale.

Le projet du nouveau président du CPAS de Verviers crée des controverses de telle sorte qu’en réponse à une interrogation de la socialiste verviétoise Muriel Targnon au parlement wallon, la ministre de l’intégration sociale a considéré ce projet inadmissible, tout en révélant la dérive du discours MR sur l’intégration. Elle a incité les victimes de cette mesure à porter plainte devant le tribunal du travail et le centre pour l’égalité des chances et de lutte contre la xénophobie.

Freddy Breuwer s’est expliqué au sujet de ces mauvaises accusations. Dans un communiqué de presse, il pense aller dans le cadre de la loi. Pour lui, c’est aussi une question de nécessité et de bon sens. « Comment peut-on vivre de manière joviale si l’on ne peut pas converser avec notre entourage ? »S’interroge t il.

L’ASBL Lire et Ecrire et le CPAS de Liège critiquent la démarche

Hugues Henry  directeur de l’ASBL »lire et écrire » et  Claude Emonts président du CPAS de Liège  ont critiqué le projet de Freddy Breuwer jeudi.

Claude Emonts « PS » a toujours été pour l’obligation de ce genre de mesure cependant  cette contrainte ne peut faire l’objet « d’une restriction à la dignité humaine via annulation du revenu d’insertion sociale »révèle-t-il dans une annonce cosigné par Hugues Henry.

Selon eux, appliquer une telle contrainte  met en cause en plus d’enrichir l’offre de cours de français voué aux primo-arrivant, qui est amplement faible.

« si l’on adhère à la pensé de Feddy Breuwer, un bon nombre de primo-arrivant consentant pour apprendre le français encouraient les aléas de se faire confisquer  leur revenu d’adaptation par défaut de place. Nous estimons donc  que la définition de Freddy Breuwer est superficielle et inadmissible. Complètent-ils.

Marc Hildesheim

7 Commentaires

  1. Personnellement je ne vois pas pourquoi cette démarche serait « inconvenable » ! Je trouve normal que celui qui vient chez nous afin d’y vivre donne aussi un peu de lui-même au lieu de simplement « prendre » ! A partir du moment où l’intéressé serait inscrit (même sur une liste d’attente), cela prouverait au moins sa bonne volonté à lui aussi de s’intégrer dans un pays qui va lui apporter (du moins l’espère-t-il je suppose) une meilleure vie. Dans le cas contraire je me permets de considérer que l’individu ne demande que les avantages sans faire lui-même un petit effort. Après tout, la connaissance de la langue, même relativement faible, pourrait lui permettre de trouver plus facilement du travail et aussi d’aider leur(s) enfant(s) dans leur scolarité, ce qui n’est quand même pas négligeable ! Mon raisonnement n’est pas du tout raciste je pense : il me semble au contraire qu’il s’agit là de faire prendre leurs propres responsabilités à ces personnes qui désirent s’installer chez nous autrement qu’en tant que « preneurs … ».

  2. non pour les socialos il faudrait acceuillir tout le monde en belgique qu’ils ne devraient rien faire ni savoir parler le français,ne pas respecter les lois en vigeurs et envoyer des mandats dans leurs pays alors qu’ici on paie des taxes a volontes que ces socialos nous en foutent toujours plus.bande de cons va

  3. La question que cette micro-politicienne devrait poser n’est pas « si l’on adhère à la pensé de Feddy Breuwer… », mais bien: « quel est le pourcentage de Belges qui adhèrent à mes vues laxistes et anti-belges? » Si nous atteignons 1%, c’est beaucoup. Obliger les immigrés à apprendre la langue me semble la première, et indispensable, étape pour faciliter la fameuse « intégration » !! Que cette pie incompétente soit démissionnées immédiatement!

  4. je veux émmigrer en afganistan ; j’ai voulu faire une demande à leur cpas mais personne n’a pu me donner
    les coordonnées de leur centre.
    j’ai aussi vainement tenter de trouver un établissement ou la langue afgane pouvait être enseignée aux
    « primo » arrivants.

    je suppose qu’une Ministre mondialement connue comme Madame Tillieux à des relations qui pourront m’aiguiller.

  5. Pour toute personne venant dans notre pays dans le but d’y trouver une vie plus agréable(donc un travail),cela s’avère plus que nécéssaire ,vu que pour y travailler il y a lieu de connaître une des langues du pays.Donc j’adhère totalement à cette idée

  6. Ces politiciens (qui visent leur popularité, donc des voix) peuvent-il sans vergogne imposer leur façon de voir, sans consulter la population qui les élisent? Je crois de plus en plus à l’inaptocratie de certains partis!

  7. Que Monsieur Freddy Breuwer apprenne d’abord le néerlandais académique (A.B.N.) ! Il pourra ensuite déménager chez sa mentor Maggie à Merchtem, là où le frère de cette femme éprise de liberté (VLD) interdit aux commerçants de parler le français. Mais il devra d’abord prouver son intégration dans la culture flamande par la réussite d’un inburgeringstest. Je ne suis pas sûr qu’il soit capable de le réussir. Alors, qu’il arrête de nous gonfler nos vieilles roubignoles !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.